- Tant qu’une grenade n’a pas pété, la considérer comme une désencerclante : ne pas ramasser !
- SE REPOSER = VITAL : une guerre n’est pas un sprint
- Faire la bataille en fonction du vent
- DON’T PANIC ! On ne veut ni morts, ni martyrs, risque pas ta vie !
- Surveiller le périmètre : avoir un guet avec le groupe, plus loin que la bataille
- Ne pas rester seul.e
- Toujours regarder en l’air – regarder ce qui tombe et où
- La boue stoppe les lacrymos : ne pas hésiter à les éteindre ou à les relancer en tenant compte du vent et des collègues (mets des gants résistants, ça brûle)
- Ne pas bloquer les points de repli
- Se mettre à couvert en cas de tir ennemi
- Vérifier la capacité de soin à proximité (rappel : sur la zad, médic = canal 1 sur les talkies)
- Fais pas le héros/ l’héroïne : si t’es blessé.e, repose-toi
- ! Eau & Nourriture !
- Reste à l’affût, analyse la situation
- Attention collective à l’évacuation des zones rouges (sous le feu / peu défendables) : le but c’est de ne laisser personne derrière quand on doit reculer
- Action logique / pas sous impulsion
- Si tu veux jeter un caillou ou autre, sois devant
- Écoute ce qui se dit autour et transmets l’info (précise)
- Prends conscience de ce qui est la 1ère et la 2e ligne
- Logistique → Nous sommes des fourmis !
- Abuse pas des drogues / Adrenaline
- Grenade à fumée jaune = incapacitante !!!
- Explosive + fumée blanche = au poivre : lingette
- Quand tu montes une barricade, laisse un point de repli pour pas piéger les potes devant !
- ! Pas de gants = Empreintes !
- Avant d’enflammer une barricade, jeter un truc sur les flics, etc., regarde par où tu vas pouvoir te barrer vite !
- Avoir un talkie (et une radio sur Klaxon) permet d’avoir des infos de ce qu’il se passe ailleurs

FAIRE DES BARRICADES EFFICACES

- Ancrer la barricade au sol avec des fers à béton par exemple
- Laisser un passage à pied pour se replier (pour vélos aussi)
- Ajouter un (des) dispositifs à déminer (bouteilles de gaz ; fausse bombe, etc.)
- Creuser la route de fossés les plus larges et profonds possibles ! Besoin de voies d’accès pour ambulances, tracteurs, etc. en interne !
- Attacher les matériaux ensemble et à la route (béton, fil de fer, etc.)
- Évaluer le temps, l’énergie et le matériel à disposition pour faire la barricade VERSUS le temps, l’énergie et les véhicules nécessaires aux GM pour les enlever
- Réfléchir à la stratégie : quelle barricade ? Où ? Pourquoi ?
- (Avoir des gentes pacifiques loin devant la barricade qui font attention à elleux)
- Faire une autre barricade ancrée et inflammable en 1ere ligne (prévoir l’allumage)
- Faire un mur (tôles) derrière la barricade, haut et solide pour protéger les gent.es derrière
- Tenir la barricade au moins par des guets aux heures critiques (milieu de la nuit, repas, etc.)
- Ne pas oublier les accès faciles par les champs et les haies = ajouter autant de barricades
- Éviter un contournement par les GM : ajouter des obstacles / murs défensifs / barricades dans les champs autour de la barricade de la route
- Disposer des tas de munitions un peu partout
- Éviter le barbelé (ça blesse les copain.es, pas les GM)
- Passer le balai (les bouts de verre crèvent nos pneus, pas ceux des GM)
- Si possible, faire une barricade pour les photos (banderoles, enlever déchets, faire un tas de munitions des GM, etc.)
- Ajouter un abri pour le guet (pluie, visuel hélico/drone, thermique)
- Si la barricade est un point d’entrée, penser à l’accueil des soutiens
- Rendre l’accès difficile : étaler plein de pneus attachés ensemble devant les barricades
- Choisir le bordel mis sur la barricade : pas de matos de construction, pas de matos des autres barricades

PDF : Petite guide de survie sur les barricades ...ou comment ne pas se faire tuer en pas se faire tuer en défendant un espace